Le système éducatif au Canada

Le système scolaire du Canada comprend des écoles publiques et privées allant de la maternelle à l’université. Au Canada, il n’y a pas de ministère national de l’Éducation ; chacun des trois territoires et des dix provinces du Canada est responsable de sa propre politique en matière d’éducation, d’enseignement supérieur et de recherche.

Le système scolaire du Canada comprend des écoles publiques et privées allant de la maternelle à l’université.

Nous avons deux langues officielles au Canada : le français et l’anglais. Si une majorité de francophones vit au Québec, d’importantes communautés parlant le français existent partout à travers le pays. Une seule province, soit le Québec, est francophone. C’est donc le seul endroit au Canada où il est possible de poursuivre ses études en français dans tous les secteurs.

En matière d’éducation, le bilinguisme se traduit par l’apprentissage des deux langues officielles dès l’école primaire et par des programmes d’immersion. Au niveau de l’enseignement supérieur, il se poursuit au sein d’établissements anglophones au Québec, francophones hors Québec et bilingues dans tout le  Canada.

Les sections suivantes fournissent un aperçu du système d’éducation canadien.

  • Universités
  • Collèges universitaires
  • Collèges communautaires et instituts de technologie
  • Collèges d’enseignement professionnel
  • Anglais ou français langue seconde
  • Écoles privées
  • Écoles publiques

Points principaux :

  • La plupart des enfants vont à des écoles publiques. Les écoles publiques  sont entièrement financées par les gouvernements grâce aux recettes fiscales. Elles n’exigent pas de droits de scolarité, mais s’attendent à ce que les étudiants achètent leurs livres et leur matériel de cours et, dans certains cas, à ce qu’ils s’y rendent par leur propre moyen de transport.
  • Les garçons et les filles vont aux mêmes écoles et partagent les mêmes cours et classes.
  • Les autres enfants canadiens vont à des écoles privées, soutenues principalement par les droits de scolarité assumés directement par les parents. Certaines écoles privées n’acceptent que les garçons alors que d’autres n’acceptent que les filles. Les droits de scolarité sont généralement très élevés.
  • D’après la loi, les enfants doivent aller à l’école dès 5 ans jusqu’à 16 ans.

Le système d’éducation du Canada est structuré comme suit : niveau élémentaire (de la maternelle à la 6e ou 8e année – selon les provinces), niveau secondaire (de la 8e ou 9e à la 11e ou à la 12e année), puis niveau postsecondaire (du collège à l’université). L’année scolaire s’étend généralement de septembre à décembre, puis de janvier à mai, et certains programmes d’été sont offerts de juin à août.

 Enseignement élémentaire et secondaire

 Éducation postsecondaire (collège et université)

Formation linguistique

Formation à distance

Autres points :

  • Les frais de scolarité :

La plupart des universités canadiennes sont subventionnées par le gouvernement, mais les droits de scolarité varient considérablement selon la province, l’établissement et le programme d’études. Dans la plupart des établissements postsecondaires au Canada, les étudiantes et étudiants étrangers ont généralement à payer des droits considérablement plus élevés que les étudiantes et étudiants canadiens.

  • Aide financière aux études :

L’aide financière aux études est offerte par l’entremise des programmes de prêts aux études du Québec et du Canada. Les prêts d’études canadiens sont uniquement attribués aux citoyennes et citoyens du Canada et aux personnes y résidant de manière permanente. La plupart des provinces et territoires ont mis en place des programmes de prêts et de remise de dettes complémentaires à l’intention des résidentes et résidents permanents du Canada qui requièrent une aide financière. En outre, les universités et les divers organismes du secteur privé offrent des bourses aux étudiantes et étudiants ayant des aptitudes ou des besoins exceptionnels. Il existe quelques programmes de bourses, tels que le Programme de bourses du gouvernement du Canada et les Organization of American States Fellowships Programs, conçus spécifiquement à l’intention des étudiantes et étudiants internationaux, bien que certains établissements aient chacun élaboré leurs propres programmes de bourses. Les étudiantes et étudiants des pays ayant conclu des ententes bilatérales avec le Canada où certaines provinces peuvent bénéficier de certaines bourses. L’Agence canadienne de développement international et l’Organisation des Nations Unies fournissent également un soutien financier.

  • Études à temps partiel :

Bien que la plupart des programmes menant à un grade sont offerts sur le campus pour les étudiantes et étudiants à temps plein, beaucoup d’universités offrent toutefois la possibilité d’étudier à temps partiel, en suivant des cours du soir ou par l’entremise de programmes de formation à distance. Un nombre limité de programmes sont offerts dans la journée à temps partiel.

  • Assurance-maladie :

Le gouvernement du Canada ne paie pas les frais médicaux des étudiants étrangers. L’admissibilité des étudiants étrangers au régime d’assurance-maladie varie d’une province à une autre. Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de la protection médicale et de l’assurance-maladie, veuillez vous adresser à l’établissement auquel vous avez présenté votre demande d’admission.

  • Professions réglementées :

Dans les professions réglementées comme celles du domaine de la médecine, du droit, de l’éducation et du travail social, un stage pratique est généralement de rigueur avant d’obtenir le permis d’exercer.

  • Une bourse :

Au premier cycle universitaire, il existe très peu de bourses pour les étudiants étrangers. Les universités canadiennes sont plus susceptibles d’offrir des bourses pour les étudiants étrangers de 2e et 3e cycles.

a)    Est-il nécessaire de souscrire à une assurance avant de partir au Canada?

Oui. La loi canadienne oblige tout étudiant étranger à détenir une couverture sociale valable pendant la durée de son séjour d’études.

b)    Comment effectuer un stage lié aux études au Canada ?

Si votre programme d’études au Canada comprend un stage, vous devez demander un permis de travail en même temps que le permis d’études.

c)    Y a-t-il des services offerts aux étudiants étrangers ?

Oui. Les établissements canadiens d’enseignement supérieur ont un bureau de soutien aux étudiants étrangers. Vous y trouverez une aide précieuse pour toute information concernant vos renouvellements de permis, la recherche de logement, etc.

d)    Comment trouver un logement au Canada ?

Presque toutes les universités proposent à leurs étudiants des chambres en résidence et parfois même des appartements en colocation. Consultez la rubrique « Résidences » ou « Logements » de l’établissement qui vous intéresse. Pour trouver un appartement ou une colocation hors campus, informez-vous auprès du Bureau des étudiants étrangers de votre établissement.

ATTENTION :

Les places étant limitées, il est fortement conseillé de déposer votre demande parallèlement à votre demande d’admission.

À noter :

Il est important de noter qu’il n’y a pas d’allocation logement offerte aux étudiants au Canada.

  • Les enfants ayant des besoins spéciaux :

Les enfants souffrant d’une déficience physique ou mentale ont également le droit d’aller à l’école publique gratuite. Les classes destinées à ces étudiants sont souvent tenues dans des écoles régulières. Cependant, certaines écoles sont conçues spécialement pour les étudiants ayant des besoins particuliers, comme les enfants aveugles ou sourds.

  • Les écoles et la religion :

De nombreuses religions sont pratiquées au Canada. C’est pourquoi la religion ne joue pas un rôle actif dans la plupart des écoles publiques régulières. Les écoles publiques enseignent généralement la religion mondiale comme matière plutôt que de dispenser une instruction religieuse.

Au Canada presque chaque emploi comporte des exigences scolaires. Dans de nombreux cas, l’éducation nécessaire ne peut être obtenue que dans un établissement d’enseignement canadien reconnu, notamment une école élémentaire, une école secondaire, une université, un collège ou une école technique.

Contexte de l’éducation et de la formation :

La plupart des gens ont plusieurs carrières au cours de leur vie professionnelle. Cela signifie que de nombreuses personnes suivent une formation en vue de faire diverses carrières. La formation peut aider à choisir et à planifier une carrière, qu’il s’agisse de changer de domaine pour se tourner vers un domaine connexe ou de changer complètement de carrière. La plupart des gens estiment qu’ils doivent constamment perfectionner leurs compétences ou en acquérir de nouvelles. Les néo-Canadiens découvriront une panoplie de choix de formation, notamment les formations de base suivantes :

1)    l’alphabétisation/l’initiation à l’analyse numérique,

2)    l’enseignement des langues secondes (anglais/français),

3)    les cours techniques qui répondent à des exigences professionnelles précises.

Certains employeurs offrent de la formation en milieu de travail pour vous aider à mieux faire votre travail ou pour vous préparer à une autre tâche. Vous pouvez vous renseigner au sujet des possibilités de formation en milieu de travail auprès de votre superviseur, votre syndicat, la direction des ressources humaines ou le bureau du personnel. Si la formation fait partie de l’emploi, il existe des règlements stipulant que la personne en formation doit être payée pour la durée de sa formation. Certains frais de formation peuvent être couverts par des organismes gouvernementaux.

La formation peut être offerte par le milieu de travail, des syndicats, des organismes locaux d’aide aux immigrants, le centre local de développement des ressources humaines, des organismes provinciaux de perfectionnement des compétences, de professions et d’apprentissage, des écoles publiques, des collèges communautaires et des écoles de formation privées.

L’information sur les possibilités de formation est souvent offerte par les organismes au service des Canadiens et Canadiennes de la première génération. Au nombre de ces organismes figurent les écoles, les collèges, les universités, les établissements d’enseignement à distance et d’éducation ouverte, les organismes gouvernementaux, plus précisément ceux qui relèvent du ministère de l’Éducation et du ministère du Travail, les associations professionnelles, les syndicats et les organismes de formation privés.

Comment savoir si la formation est un choix judicieux pour vous :

1)    Déterminez vos objectifs. Souhaitez-vous obtenir un emploi après votre formation ou vous inscrire à un autre programme éducatif après celle-ci ?

2)    Déterminez si les compétences acquises grâce à votre formation vous aideront à réaliser vos objectifs.

3)    Déterminez si les compétences acquises sont reconnues et nécessaires pour pratiquer la profession choisie.

4)    Déterminez si les compétences acquises seront reconnues dans d’autres provinces.