Portrait du Québec

Le Québec présente un visage aux charmes variés :

  • nature sauvage et grands espaces
  • vitalité de ses centres urbains et ses espaces verts
  • relief diversifié fait de plaines fertiles, de montagnes séculaires et d’innombrables lacs et cours d’eau.

Le tout se métamorphose au gré des saisons.

Situation et caractéristiques

Le Québec est situé au nord-est de l’Amérique du Nord.

Il s’étend sur un territoire de 1 667 441 km2. Sa superficie équivaut à celles de l’Espagne, du Portugal, de la France, de la Belgique, de la Suisse et de l’Allemagne réunies.

Une tapisserie de lacs et de rivières découpée par un grand fleuve

Le Québec est irrigué par le Saint-Laurent, un des plus grands fleuves au monde. Il le traverse d’ouest en est sur plus de 1 000 kilomètres et débouche dans l’océan Atlantique. C’est le réservoir d’eau potable des Québécois et l’une des plus importantes voies navigables du globe.

Le Québec compte aussi 750 000 lacs, 130 000 rivières et ruisseaux qui tapissent de bleu 10 % de sa superficie. Il détient 3 % des réserves mondiales d’eau douce.

Cet or bleu constitue la première source d’énergie et est l’un des piliers de l’économie québécoise. En effet, plus de 75 % de l’électricité consommée par les Québécois provient des centrales hydroélectriques dispersées sur tout le territoire.

Un jardin de feuillus et de conifères

Les forêts sont omniprésentes au Québec. Elles couvrent près de la moitié du territoire sur une superficie de 750 300 km2.

Composées de feuillus et de conifères, les forêts jouent un rôle de premier plan aux points de vue économique, social et environnemental. Leur protection, leur gestion et leur renouvellement sont assurés dans l’intérêt des Québécois d’aujourd’hui et de demain.

Une vallée fertile entourée de grands espaces

En raison de l’immensité de son territoire, le Québec est relativement peu peuplé. La majeure partie de ses habitants sont concentrés au sud du territoire, dans la vallée fertile du fleuve Saint-Laurent.

Agglomérations

Les personnes qui choisissent de vivre dans les grands centres peuvent facilement faire des escapades dans la nature. Même si le territoire est vaste, elles n’ont pas à franchir de grandes distances pour se retrouver en forêt, au bord d’un lac ou en montagne.

Les espaces verts sont nombreux en milieu urbain. Ils permettent la pratique d’une foule d’activités de plein air. Les Québécois ont réussi le pari de construire leurs villes à la campagne!

Pour les personnes qui optent pour la vie rurale et qui cherchent la beauté et la tranquillité d’un environnement champêtre, chaque région du Québec offre des sites pittoresques et une qualité de vie unique

 

Agglomérations importantes
Montréal 3 635 571
Québec 715 515
Ottawa – Gatineau (partie québécoise) 283 959
Sherbrooke 186 952
Saguenay 151 643
Trois-Rivières 141 529

 

Source : Statistique Canada, Recensement de 2006, 2008-02-04.

Climat

Le Québec est caractérisé par quatre saisons très distinctes, passant d’un soleil puissant en été jusqu’à la neige souvent abondante en hiver.

Les Québécois ont appris à s’accommoder de la vie en territoire nordique. Peu importe la saison, le climat est propice à une foule d’activités.

  • Le printemps, petits et grands se retrouvent à la cabane à sucre. L’eau d’érable est transformée sous leurs yeux en délicieuse tire.
  • L’été apporte avec lui de nombreux festivals dans toutes les régions. C’est aussi la période idéale pour pratiquer les activités nautiques et de plein air et pour parcourir les sentiers pédestres ainsi que les milliers de kilomètres de pistes cyclables du Québec.
  • L’automne, la nature se pare d’une symphonie de couleurs. C’est le temps de la cueillette des pommes et de l’observation des oies blanches.
  • L’hiverfavorise les rassemblements au cours de fêtes, de bals et d’événements extérieurs. La pratique de sports tels que le patinage, le ski, la raquette, la motoneige et la pêche sur la glace est très populaire.Chaque année, la ville de Québec reçoit en moyenne 107 jours de neige, alors que Montréal en reçoit 76.

Environnement

Le Québec doit à l’étendue de son territoire l’abondance de ses ressources naturelles et la richesse de sa biodiversité.

Les Québécois ont à cœur de préserver la qualité de leur patrimoine naturel.

Accords internationaux

Le Québec a toujours été l’un des premiers à adhérer aux grands accords internationaux visant la protection des milieux et des ressources dont nous dépendons tous. Exemples :

  • Protocole de Montréal sur les substances qui appauvrissent la couche d’ozone
  • Programme Action 21
  • Convention sur la diversité biologique
  • Convention-cadre sur les changements climatiques

Consensus social

Pour préserver la qualité de l’environnement, de nombreux programmes (prévention, assainissement, restauration ou mise en valeur) ont été mis en place par le gouvernement ou les entreprises de différents secteurs d’activité.

Le Québec dispose de mécanismes pour évaluer et examiner les impacts des projets pouvant avoir des incidences majeures sur l’environnement. Ce processus démocratique prévoit, dans la mesure du possible, la participation de la population québécoise.

Expertise québécoise

L’expertise et les initiatives québécoises ont permis de susciter l’émergence de techniques, de produits et de services à la fois respectueux de l’environnement et rentables économiquement et socialement.

Plusieurs entreprises du secteur environnemental ou de génie-conseil ont acquis une expertise reconnue mondialement. Elles mettent à profit leur savoir-faire et leurs ressources dans plus d’une centaine de pays.

Au cœur de la question environnementale

Le Québec est l’hôte de nombreux colloques et congrès internationaux sur les questions relatives à l’environnement. Ces tribunes exceptionnelles permettent l’échange d’information et de savoir-faire.

Montréal s’impose d’ailleurs comme une des capitales mondiales de l’environnement. Plusieurs organisations gouvernementales et non gouvernementales prestigieuses y ont leur siège social ou y mènent des activités intenses.